Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Collectif de DEfense des Victimes de l'Amiante Renault ile-de-france (Codévar)
  • Ce collectif regroupe des salariés et des retraités des établissements Renault d'Ile-de-France : Technocentre, Lardy, Flins, Rueil, Billancourt... Il a pour but d'informer, de soutenir et d'aider les salariés et les retraités ayant été exposés à l'amiante durant leur activité professionnelle.
  • Ce collectif regroupe des salariés et des retraités des établissements Renault d'Ile-de-France : Technocentre, Lardy, Flins, Rueil, Billancourt... Il a pour but d'informer, de soutenir et d'aider les salariés et les retraités ayant été exposés à l'amiante durant leur activité professionnelle.
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 15:24

Le 19 avril 2010, le Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale (TASS) de Toulon à déclaré la société RENAULT SAS responsable d’une faute inexcusable envers M. Antonio Tuosto.   

Selon le TASS de Toulon, entre 1962 et 1994 « M. Tuosto a été massivement exposé à l’inhalation de poussières d’amiante du fait de la manipulation de ce matériau mais également du fait d’une atmosphère de travail chargée en permanence de ces poussières et cela sans aucune protection individuelle ou collective et sans qu'aucune information sur le danger de manipulation de ce matériau ne lui ait été communiqué à l’époque »  

De 1962 à 1997, Antonio a travaillé sur le site Renault de Boulogne Billancourt comme ouvrier aux presses, puis successivement comme ajusteur, agent d’entretien et de maintenance et enfin agent d’exploitation des fluides.  

Antonio est atteint de plaques pleurales, détectées en 2007 alors qu’il avait 67 ans, et d'un cancer broncho-pulmonaire. Il a dû subir une lobectomie (ablation d’une partie du poumon). Aujourd’hui Antonio à un taux d’invalidité (IPP) de 70 % qui se traduit par de fortes douleurs thoraciques et une insuffisance respiratoire qui lui interdisent le moindre effort physique.  

La première conséquence de cette condamnation est d’abord une reconnaissance de la responsabilité de la direction de Renault (et des directions qui se sont succédées durant la carrière d’Antonio).  

Sa rente sera aussi augmentée, passant de 55 % à 70 % de son salaire de référence. Il touchera enfin une indemnisation totale de 90 000 euros en réparation des préjudices moraux, physiques et d’agréments qu'il a subis. C’est peu pour une vie d’homme.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Collectif Amiante Renault Ile-De-France - dans infos amiante Renault
commenter cet article

commentaires