Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • Collectif de DEfense des Victimes de l'Amiante Renault ile-de-france (Codévar)
  • Ce collectif regroupe des salariés et des retraités des établissements Renault d'Ile-de-France : Technocentre, Lardy, Flins, Rueil, Billancourt... Il a pour but d'informer, de soutenir et d'aider les salariés et les retraités ayant été exposés à l'amiante durant leur activité professionnelle.
  • Ce collectif regroupe des salariés et des retraités des établissements Renault d'Ile-de-France : Technocentre, Lardy, Flins, Rueil, Billancourt... Il a pour but d'informer, de soutenir et d'aider les salariés et les retraités ayant été exposés à l'amiante durant leur activité professionnelle.
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 14:42

 

Des milliers de salariés exposés

Des milliers de salariés ont été exposés à l'amiante sur les sites Renault de la région parisienne : Boulogne-Billancourt, Ile Seguin, Flins, Saint-Ouen, Rueil, Lardy, Choisy-Le-Roi, dans les garages du réseau Renault, etc. 

Certains métiers ont été plus exposés que d'autres : tuyauteurs, ouvriers de maintenance et d'entretien, ouvriers des presses, des fonderies, des centrales thermiques, mécaniciens automobiles, monteurs sur chaîne (embrayages, freins), etc. 
L'exposition à l'amiante était dans ce cas la conséquence d'une manipulation directe de l'amiante : manutention, usinage, etc.

Mais beaucoup de salariés ont été aussi exposés à l'amiante de manière indirecte et passive. Car les bâtiments Renault étaient truffés d'amiante : dalles au sol, faux-plafond, flocage, etc.

La direction reconnaît elle même que l'amiante était présente sur ses sites. Comme de nombreux employeurs, Renault a utilisé l'amiante malgré la nocivité connue et avérée de ce matériau.
Et il reste encore aujourd'hui de l'amiante sur de nombreux sites, et notamment dans les bâtiments : à Rueil, Lardy, Flins ou dans des succursales.


L'apparition de maladies dues à l'amiante

Plusieurs milliers de salariés actifs et retraités, qui ont été exposés à l'amiante, bénéficient d'un suivi médical renforcé. 
Mais combien d'autres ne sont inscrits pas dans ce suivi, par ignorance ou par négligence ?
Il faut dire que la direction de Renault fait tout ce qu'elle peut pour étouffer ce problème et nier sa responsabilité.

Actuellement, plusieurs dizaines de salariés ont été reconnus en maladie professionnelle pour des plaques pleurales, des fibroses pulmonaires ou encore des cancers broncho-pulmonaires. 
Cette reconnaissance n'a rien d'automatique. Elle est le résultat d'une démarche volontaire du salarié, qui doit la plupart du temps se battre, apporter des preuves, des témoignages de collègues, etc.
Plusieurs plaintes pour faute inexcusable de l'employeur ont abouti à des condamnations de Renault, d'autres sont en cours.

Nous avons malheureusement connus plusieurs décès dûs à l'amiante, touchant des retraités mais aussi des collègues actifs.
Ces morts auraient pu être évités si Renault avait pris toutes les précautions nécessaires. Les dangers de l'amiante étaient largement connus, bien avant son interdiction en 1996.
Mais pour le patronat de l'industrie, la vie humaine, surtout celle des ouvriers, pèse peu par rapport aux profits.


Un collectif au service des salariés

Le collectif de défense des victimes de l'amiante chez Renault (région parisienne) a été créé en 2007.
Il regroupe des salariés et des retraités de Renault.
Le collectif amiante a pour objectif d'aider et d'informer les salariés qui ont été exposés à l'amiante chez Renault ou qui se posent tout simplement des questions sur l'amiante.

Nous nous battons :
- pour que tous les salariés susceptibles d'avoir été exposés à l'amiante en soient informés et puissent bénéficier d'un suivi médical
- pour que ce suivi médical soit complet : passage de scanners, fréquence suffisante des examens...
- pour que l'amiante soit totalement supprimée des sites Renault de la région parisienne
- pour que les retraités bénéficient d'un suivi médical post-professionnel
- pour que les salariés atteints soient reconnus en maladie professionnelle
- pour obtenir réparation et reconnaissance de la part de Renault en cas de maladie

Le collectif travaille en collaboration avec l'Andeva, l'ADDEVA 93 et plusieurs organisations syndicales Renault : CGT, SUD, mais cette liste ne se veut pas exhaustive.

Le collectif est ouvert à tous les salariés et retraités Renault qui veulent apporter leur soutien ou leur aide. Il suffit pour cela de nous contacter (coordonnées disponibles sur ce blog).

Si vous voulez juste être informés directement à votre email des actions du collectif et suivre l'actualité de l'amiante à Renault, vous pouvez vous inscrire à la news letter de ce blog. Dans ce cas, il vous suffit de taper votre adresse email dans le cadre prévu à cet effet à droite de l'écran et de valider.

Le collectif amiante Renault région parisienne

Partager cet article

Repost 0
Publié par collectif de défense des victimes de l'amiante chez Renault - dans infos amiante Renault
commenter cet article

commentaires

Guillaud Martine 03/01/2013 17:01


bonjour, mon papa qui a toujours travaillé pour des garages Renault en tant que tôlier carossier vient de recevoir le verdict: malade du cancer de la plèvre dû à l'amiante. Il va entamer radio
puis chimio- thérapie.


Qu'en est-il de ces travailleurs, dans les garages dépendant du groupe Renault? ( ou autres d'ailleurs)


Que disent les études sur les métiers relatifs à l'automobile? et en lien avec ce cancer précis de l'amiante?


Son cancer pourra-t-il être reconnu maladie professionnelle afin que de nouvelles mesures de sécurité soient prises à tous les niveaux??


Avez-vous connaissance d'autres cas comme celui-là (tôlier-carossier) Il a aujoird'hui 75 ans et en dehors de ça il est d'une excellente santé, n'a jamais fumé et partait encore faire ses
footings d'une heure!


Merci de votre réponse éventuelle.

GRANDIN 22/02/2010 18:04


Bonjour,

Je m'appelle alain Grandin, j'ai travaillé de septembre 70 à mai 77 sur l'île Seguin et au bas Meudon au service maintenance. Au moment de préparer
mon dossier retraite, je voudrais juste savoir si le site a été reconnu amiante et donne ainsi quelques droits.
Dans l'attente de votre réponse.

Merci

Alain GRANDIN
24, Route de Giéville
50890



Collectif Amiante Renault Ile-De-France 17/03/2010 17:07


Bonjour,

Malgré plusieurs démarches de militants CGT de l'époque qui sont allés jusqu'en justice, les sites de Boulogne et de Meudon n'ont pas été reconnus comme sites
amiantés.

Par contre, vous avez peut être été exposé à l'amiante en travaillant sur ces sites.
Vous êtes peut être aussi dans un dispositif de suivi amiante (SMR : Suivi Médical Renforcé).

Dans ce cas, vous devez partir en retraite avec une attestation d'exposition à l'amiante qui vous permettra de bénéficier d'une prise en charge post-professionnelle.

Cordialement,